Rassemblement à Lorient le 01 Octobre 2003

An Oriant : 30 a dud evit Alain Solé.



Tolpet e oa bet un 30 bennak a dud dirak an ti-barn en Oriant d’ar Merc’her 1añ a viz Here evit diskouez o skoazell da Alain Solé, brogarour breizhat, bet harzet e Felger gant polis politikel ar Stad C’hall pevar bloaz a-raok. Ya, er c’hantved diwezhañ e tremenas an darvoud-se !

Un nebeud kevredigezhioù, evel Bemdez hag ar strollad politikel Emgann, o doa galvet an dud da embann splann pegen heugus eo miret unan bennak en toull « da c’hortoz » mod-se, hep krediñ kas anezhañ dirak ul lez-varn.

E anv ar strollad politikel e oa bet kaset ur gemennadenn skoazell gant degemennour ar strollad, Kristian Gwionvarc’h, hag ar sindikad C.N.T. en doa lâret e sikoure hon c’hamalad ivez.

Klañv ken-ken ez eo Alain Solé : gell a rafe mervel a daol-trumm.

Tamallet e oa bet ar brogarour breizhat evit afer laeroñsi danvezh-tarzh Plevin. Ne ouier ket ch’oazh ‘benn-vare e vo ar prosez ! Seurt doareoù, ha troioù-kamm vil arall, a lak al Lez-Varn Europa a Strassburg da gondaoniñ ar Stad C’hall : 60 gwezh warlene, ha 60 gwezh ivez bloaz-mañ dija.

 

Message de soutien du l'UDB à Alain Solé à l'occasion du rassemblement du 1er octobre à An Oriant / Lorient


L'UDB a déjà eu l'occasion de s'exprimer à plusieurs reprises et d'intervenir auprès des gardes des sceaux au sujet de la durée de détention dite "préventive" tout à fait inacceptable à laquelle plusieurs Bretons ont été ou sont toujours soumis. S'agissant des 6 personnes toujours détenues, les faits qui leur sont reprochés ne justifient en aucune manière une telle atteinte aux libertés, en l'absence de tout procès équitable. Le comportement de l'appareil judiciaire français à leur encontre en fait, à l'évidence, des prisonniers politiques.

Sans le dissocier de celui des autres personnes, le cas d'Alain Solé, par la durée de son emprisonnement sans procès (4 ans) et le traitement qui lui est infligé au plan de sa santé, témoigne néanmoins non seulement d'un acharnement judiciaire mais d'un manque flagrant d'humanité.

L'UDB, dont les positions hostiles au recours à la violence politique dans le contexte français sont connues et n'ont jamais varié, réclame la libération immédiate des 6 prisonniers politiques bretons actuellement emprisonnés, dans l'attente d'un procès équitable si procès il devait y avoir.

Christian Guyonvarc'h
porte-parole de l'UDB / mouezh an UDB
(maire-adjoint de Lorient / eilmaer An Oriant)