Gérard Bernard, graves problèmes de santé

 

   Gérard Bernard en détention préventive depuis maintenant plus de deux ans, s'est vu renouveler son mandat de dépôt pour une durée de six mois le 7 novembre dernier. Mis en examen après le vol d'explosif de Plévin (22), pour complicité et non pour participation directe, il est incarcéré depuis plus de deux ans. Deux ans c'est le délai raisonnable que préconise la Cour Européenne de droits de l'Homme dans l'attente d'un procès. Gérard Bernard n'a pas été entendu par le juge d'instruction chargé de cette affaire depuis le mois d'avril 2001. Malgré cela son mandat de dépôt a été prolongé.

Garder une personne incarcérée pendant plus de deux ans, en ne faisant rien pour accélérer l'instruction, c'est condamner cette personne avant son jugement ce qui n'est pas le rôle d'un juge d'instruction, ni du juge des libertés. Pour Gérard Bernard la médecine pénitentiaire prend aussi son temps. Au mois de juin 2000 un examen médical le concernant avait révélé la présence d'un nodule thyroïdien. Un rapport d'expertise en décembre 2000, réclamait un examen complémentaire, une scintigraphie. Ce n'est seulement qu'en septembre dernier qu'il a reçu les résultats de ces analyses, qui se révèlent catastrophiques. Le nodule thyroïdien de toute évidence serait malin, donc cancéreux. La seule façon pour que Gérard Bernard puisse se soigner sérieusement, est qu'il sorte de prison, il offre toutes les garanties nécessaires pour cela.

Dans un but humanitaire, Skoazell-Vreizh demande sa libération immédiate.

Skoazell Vreizh

Le 12 novembre 2001